les trois ordres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

les trois ordres

l'humain, composé organique hautement improbable de corps, de pensée et d'âme
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
ASOS APP : – 20% de réduction sur TOUT ce qui est supérieur à ...
Voir le deal

 

 dernière découverte philosophique: l'amour

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: dernière découverte philosophique: l'amour   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeVen 30 Jan - 11:30

[url]www.lefigaro.fr/litteraire/20070524.FIG000000218_le_pape_revient_a_la_source.html: jean-luc Marion notre dernier ponte philosophe, successeur de Ricoeur à l'université de Chicago et de Jean Marie Lustiger à l'Académie Française vient de découvrir l'amour, ce qui est réjouissant!!! Il n'est jamais trop tard pour bien faire, et toute notre intelligensia française d'applaudir à grands cris!
[/url]http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Maggiori; Robert Maggiori entre autres n'a pas de mots assez forts pour dire sa prouesse inédite... et il se laisse emporter un peu loin à mon avis. Je cite: "... Le livre ne contient pas une note de bas de page, pas une référence à un seul penseur, pas une citation, pas une indication bibliographique. C'est une maison entièrement construite à la main, des fondations au faîte, pierre après pierre, sans aide extérieure, et en n'utilisant aucune pré-construction... Edification difficile au demeurant, car il s'agit de montrer que l'amour précède l'être....".
je me dois de dénoncer ces outrances avec tout le respect que je dois aux deux maîtres es-philosophie, moi l'avorton!
Tout d'abord dire à notre époque que Jean Luc Marion invente tout "ex nihilo", à partir de rien, comme le texte de Maggiori le suggère, c'est inadmissible. Jean Luc Marion arbore toujours un noeud papilllon, qui nous renvoie à un phénomène aujourd'hui bien connu sous le nom de l'effet papillon, et que je pourrais décrire ainsi: Jean Luc Marion, comme tout humain, est le résultat d'une infinité de battements d'ailes d'une multitude de papillons américains, africains, européens, chinois et autres, et ce jusqu'aux papillonnements de son père pour séduire sa mère... Donc prétendre qu'il pense tout à nouveau est une imposture! Il m'est arrivé à moi aussi d'écrire sans note de bas de page, cela signifiait uniquement ma paresse, mon manque d'érudition, excuses que Jean Luc Marion ne peut invoquer! Je me justifiais en prétextant que tout ce que je pensais me venait de mes prédécesseurs et que les notes de bas de page tiendraient toute la place! Humilité fausse en partie, mais au moins plus vraie que cette arrogance imbécile!
Cette imposture est d'autant plus avérée que la formule de Jean, DIEU EST AMOUR, a fait mille fois le tour du monde, et a marqué profondément l'inconscient collectif européen auquel nos deux auteurs se sont nourris depuis leur tendre enfance!
Enfin Maggiori écrit ailleurs dans le même livre: "J'avais pour Vladimir Jankélévitch une affection presque filiale; il a été mon maître...". Donc il ne peut ignorer que Jean Luc Marion ne fait que reprendre ce que Jankélévitch a dit bien avant lui et beaucoup mieux. Là où Jean Luc Marion écrit: "Avant même d'être, je suis aimé et aime", Jankélévitch suggère que , pour l'humain, "il s'agit de faire tenir le maximum d'amour dans le minimum d'être". La formule de Marion n'a pour sens que de conférer à son auteur un certain sens de la formule, masi elle est pour le moins approximative, voire même totalement fausse! En effet que signifie que quelqu'un est aimé avant même que d'être sinon que ses parents aiment l'image qu'ils ont de l'enfant à venir, mais non pas l'enfant lui-même! Et que signifie que quelqu'un aime avant que d'être, sinon encore une fois dans l'imaginaire de ses parents?!!! La formaule de Marion piétine laborieusement et pesamment dans l'intervalle raisonnable de notre quotidienneté, quand la formule de Jankélévitch nous entraîne d'un élan et instantanément vers l'arête où l'équilibriste se tient à la fine pointe de lui-même!
oserais-je une formuile à mon tour en plagiant Descartes: "je" donc "je suis" et "je pense" et "j'aime". Tout humain dit un jour "je", et ce "je" (jeu du miroir) exprime tout à la fois:
-qu'il est puisqu'il émet un son et interagit avec son entourage
-qu'il pense et "se" pense puisqu'il a conscience de lui-même face aux autres et dans l'univers
-qu'il aime puisqu'il s'adresse aux autres pour entrer en relation
Voilà me semble-t-il bien humblement une proposition peut-être moins jolie que celle de Marion, mais plus simple et plus proche de ce qui apparait, chose on ne peut plus importante pour le phénoménologiste qu'il est!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: sanglots!   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeVen 30 Jan - 11:41

ça fait deux fois que je poste ce sujet important puisqu'il parle d'amour, autour du nouveau ponte philosophe Jean Luc Marion, successeur de Ricoeur à l'université de Chicago et de Jean Marie Lustiger à l'Académie Française depuis peu!
Il a le mérite, comme tous les philosophes avant lui, de tenter de faire sortir la philosophie de la raison où le discours immanquablement l'enferme, mais c'est pour, à son tour, retomber dans la formule.... qui n'a d'autre sens que de conférer à son auteur un sens certain de la formule!!! Comme celle-ci citée par Robert Maggiori: "Avant même d'être, je suis aimé et aime". Evidemment non, sinon dans l'imaginaire de mes parents sous forme d'une image ou plus précisément des deux images qu'ils se fabriquent!
Robert Maggiori qui a eu la chance d'avoir Jankélévitch pour maître devrait faire la différence entre ces approximations de l'intervalle, et les fulgurances de Jankélévitch pour lequel "il s'agit de faire tenir le maximum d'amour dans le minimum d'être"!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: petite précision   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeVen 30 Jan - 11:53

si j'ai fait de mauvaises manoeuvres qui ont effacé mes textes précédents, ce n'est pas qu'ils étaient mauvais, pas plus que celui-ci, c'est que j'étais énervé! En effet Maggiori présente Marion comme s'il découvrait l'amour!!!! Or précisément le discours de Marion souligne à juste titre que l'amour nous précède, nous englobe de toutes parts, en un mot nous crée... ce que Jean disait il y a quelques deux mille ans dans la formule lapidaire DIEU EST AMOUR!
Loin de dire que j'aime ou je suis aimé avant même d'exister, je reconnais simplement que c'est l'amour qui me fait exister, que c'est encore lui qui me fait avancer, dépasser tous mes conditionnements, habitudes et prédestinations, et même me dépasser moi-même! Donc j'adhère tout à fait à ce message d'un philosophe actuel de renom, mais n'allons pas dire qu'il crée l'amour!!! ce serait le monde à l'envers!
d'autant plus que ce philosophe a coutume d'arborer un noeud papillon, sans doute pour souligner le fameux effet papillon qui fait que chacun de nous est le résultat d'infinis battements d'ailes d'une multitude de papilllons américains, africains et autres chinois, sans parler des papillonnements par lesquels nos parents se sont mutuellement séduits!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: l'amour ou la spiritualité   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeSam 31 Jan - 12:55

s'il est vrai que dieu est dieu et que l'amour est le premier et le dernier mot de tout, quelque soit le chemin emprunté pour parcourir la vie, l'humain doit forcément finir par entrapercevoir, un jour ou plutôt un instant, le même point inatteignable à l'extrême extrémité de la pointe que l'élan vital projette devant lui!
tous les chemins ont leur vocabulaire, et je parlerai des deux chemins qui me sont familiers, celui du religieux et celui du philosophe qui se rejoignent dans le raccourci extraordinaire de Jean DIEU EST AMOUR. je peux dresser un tableau en faisant figurer les vocables (ou concepts) correspondants dans les deux mondes:
spiritualité / transcendance, dieu / amour, théologie / philosophie, religions / écoles philosophiques, prêtres / docteurs en philosophie, âme / personne, penchants / prédispositions, égoïsme / égotropisme, etc....
mais il y a bien d'autres chemins dans d'autres civilisations et à d'autres âges: par exemple il en est un que nous avons tous parcouru (du moins les plus chanceux d'entre nous) et que nous avons encore en mémoire, c'est celui de l'enfance, de la venue au monde, de la découverte émerveillée du monde sous l'oeil attentif et aimant de nos parents.
finalement il est intéressant d'intégrer autant que possible l'apport de chaque chemin, mais il faut garder à l'esprit que, quelque soit le chemin, il ne peut nous conduire qu'au seuil du mystère, et que toute tentative d'installer sa tente sur le mystère est vouée non seulement à l'échec mais à la perversion.
Au seuil du mystère, sur le sommet de la transfiguration, il faut humblement déposer concepts et autres vocables, discours théologiques ou philsophiques, et se laisser emporter un instant par l'intuition ou la grâce.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: le mythe de sisyphe raconte notre histoire humaine   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeSam 31 Jan - 13:30

Pour avoir osé défier les dieux, Sisyphe fut condamné à rouler éternellement, dans le Tartare, un rocher jusqu'en haut d'une colline dont il redescendait chaque fois avant de parvenir à son sommet, tel que raconté dans l’Odyssée. Toutefois, Homère ne faisait pas mention de la raison de ce châtiment. Certaines traditions justifient cette punition par la réputation de brigand et de malfaiteur que Sisyphe avait acquise de son vivant.
pourquoi faut-il absolument qu'ici comme dans la genèse des juifs avec le paradis perdu, la condition humaine soit décrite comme une punition... quand la mort, qui est précisément la sortie de cette condition si dure, est vécue comme la punition définitive?!!! Paradoxe qui, comme tant d'autres paradoxes, dit l'intermédiarité de notre condition humaine, mi-dieu, mi-bête, à mi chemin entre l'animalité et l'amour, condamnés à tenter de faire tenir le maximum d'amour dans le minimum d'être, entendons le maximum d'amour pour mériter encore le nom d'humain, et le mimimum vital d'être en dessous duquel il n'y aurait personne pour aimer, n'en déplaise à marion et à ses formules!
quoiqu'il en soit, je trouve que sisyphe représente bien tout humain: nous naissons avec un rocher qui s'appelle égoïsme, pesanteur, grisaille, tracas, conditionnement, culture, idéologie, violence, etc., et nous prenons touts la direction de la colline en haut de laquelle nous devinons le bonheur, l'amour, la sérénité, la tendresse, la lumière, dieu, la joie, la fraternité, le bon, le beau et le bien, et tout ce dont nous pouvons rêver! Et voilà que, parvenus au sommet après des efforts considérables, suants et soufflants, à peine entrevue la félicité, sans même avoir eu le temps de nous asseoir pour souffler et profiter du paysage, nous sommes entrâinés derechef vers le bas par notre rocher!!!
Il est évident qu'au fur et à mesure de nos montées successives, nous lions conversation avec des alpinistes chevronnés qui nous indiquent les voies d'ascension les plus faciles et les plus sûres, avec des ingénieurs qui nous inventent des engins pour soulager nos muscles, des commerciaux qui nous font des promotions sur ces engins, des psychologues qui nous rassurent et nous font tourner même nos défauts en tremplins pour monter plus vite, des philososophes ou des religieux qui nous remettent en chemin quand nous avons tendance à rester en bas, sur place, etc.... tout un monde, notre monde, vit ainsi sa vie, chacun vaquant à ses propres affaires... sur les chemins qui conduisent au sommet de la colline.
des écueils nous guettent, nous les sisyphes, qui peuvent tous se résumer à un seul: oublier le but de ces montées, et trouver assez de plaisir dans ces "voyages organisés" de plus en plus faciles pour y passer toute notre énergie. ce sont les philosophes et les religieux eux-mêmes qui se changent en agences de voyage, en écoles philosophiques et en religions instituées! et nous voilà définitivement hors de l'aventure, bien installés dans nos fauteuils de première classe avec notre rocher bien calé dans la soute à bagages. Nous ommes "tombés" sans nous en rendre compte dans la philosophie seconde, dans la religion qui s'adore elle-même, dans l'humanisme sans mystère, dans lhumanité sans illusion et sans rêve, bref! dans la jungle du chacun pour soi et du dieu pour tous de nos petites affaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: vous avez dit "intermédiarité"?   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeSam 31 Jan - 19:09

je désigne par là, après tant d'autres dont Jankélévitch, le caractère intermédiaire qui marque notre condition humaine et qui en constitue peut-être la caractéristique essentielle:
-intermédiarité entre l'ange et la bête déjà soulignée plus haut et classique
-intermédiarité entre l'être et l'amour
-etc..., toutes ces intermédiarités prenant naissance dans l'intermédiarité par excellence que nous impose le temps: nous sommes condamnés à vivre entre le passé et l'avenir un insaisissable et peut-être illusoire présent.
A BON ENTENDEUR SALUT!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: poursuite de l'intermédiarité...   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeDim 1 Fév - 12:20

finalement le mystère du temps est le mystère de la vie humaine marquée par l'intermédiarité, comprise qu'elle est entre deux non-êtres différents, le non-être d'avant notre naissance où nous ne sommes pas encore, et le non-être d'après notre mort où nous ne sommes plus.... un peu comme le présent qui nous échappe, poussé par le passé qui n'est plus... que sous forme de souvenirs et de regrets, vers l'avenir qui n'est pas encore... que sous forme de projets et d'espoirs!!! décidemment il s'en manque d'un "presque rien" que nous n'existions pas du tout! et pourtant!
il est évident qu'entre les deux non-êtres, le néant d'avant notre naissance, et l'amour d'après notre mort, il n'y a aucune commune mesure! c'est que l'intermédiarité du temps est polarisé vers l'avenir. Entre le passé qui n'est plus et l'avenir qui n'est pas encore, il n'y a pas symétrie et le temps est irréversible: ce qui est fait est fait, et ce que j'ai fait me constitue! mieux l'amour, qui est donné, est donné une fois pour toutes: bien ou mal il est donné pour l'éternité et il me fait devenir autre à chaque instant et éternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: l'amour ouvre une page blanche devant moi   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitimeDim 1 Fév - 12:51

retour au message blanc, le premier que j'ai posté, par erreur de manipulation je le reconnais! mais c'était prémonitoire, comme beaucoup d'erreurs! car enfin que peut-on dire de l'amour, ou, dit autrement, qu'est-ce que philosopher?
notre ponte philosophe jean luc marion s'exprimait ainsi: «Un philosophe aurait tort de s'interdire de parler de ce qu'il ne connaît pas. Bien au contraire. Si on fait de la philosophie, on doit s'intéresser à ce qu'on ne connaît pas et parler d'autre chose que de philosophie.» Et moi je dis qu'il a raison d'avoir tort, ou qu'il a beaucoup plus raison qu'il ne pense: en effet "parler de ce qu'on ne connaît pas" ce n'est pas tant pour un philosophe parler d'autre chose que de philosophie; "parler de ce qu'on ne connaît pas", c'est l'acte-même de philosopher, puisque philosopher c'est parler du mystère de la vie et de l'amour, et que nul humain raisonnable, fut-il docteur en philosophie ne peut prétendre connaître ces choses! Tout au plus peut-il, comme tout humain, jeter aux orties toutes les écoles philosophiques et religieuses qui l'ont précédé et tenter d'approcher le mystère.... en contemplant la parade nuptiale de n'importe quel animal, même du pire comme la manthe religieuse, en s'émerveillant devant le sourire total d'un enfant, rire dans lequel il passe tout entier sans rien garder, en analysant le miracle du moindre pardon....
oui j'ai eu raison de faire une erreur et de commencer à parler d'amour par une page blanche: c'est ainsi que la création (dieu, le pardon) procède, en tournant la page sur les gribouillis du passé et en ouvrant une page blanche devant tout un chacun, puisque c'est à chacun de devenir ce qu'il choisit de faire. La religion chrétienne m'avait transmis l'image d'un dieu qui, avant de créer, se grattait la tête, perplexe, contemplant son propre fils qui se promenait devant lui et le trouvant tellement beau qu'il avait envie de lui donner corps dans une création, qui reviendrait évidemment vers lui.... sans parler de toutes les absurdités qui se cachent sous cet anthropomorphisme, je me demande ce que dieu et son fils ont à y gagner si le monde est créé uniquement pour qu'ils puissent se retrouver un jour comme ils se sont séparés.... NON! Nul ne revient d'où il est parti et ce qui est passé est passé! ce qu'Aragon exprime ainsi: "je reviens où je suis étranger...". l'acte de créer ouvre une page qui n'est écrite nulle part: le monde et nous-mêmes devenons ce que nous devenons de choix improbables en choix aléatoires, et l'évolution est faite des choix de la nature devant une infinité de possibilités contenues en germe. La gerbe de l'élan vital dont parle Bergson n'est pas l'éclat d'une forme en une infinité de possible, mais, bien au contraire, l'endiguement par le choix, la mise en forme par la limite posée, la direction donnée de force à l'infinité informe de la donation!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Contenu sponsorisé




dernière découverte philosophique: l'amour Empty
MessageSujet: Re: dernière découverte philosophique: l'amour   dernière découverte philosophique: l'amour Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
dernière découverte philosophique: l'amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les trois ordres :: philosophie :: débats-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser