les trois ordres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

les trois ordres

l'humain, composé organique hautement improbable de corps, de pensée et d'âme
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

 

 politiquement correct

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 74
Date d'inscription : 27/07/2007
Age : 75

politiquement correct Empty
MessageSujet: politiquement correct   politiquement correct Icon_minitimeVen 19 Juin - 12:29

Le mot « politique » couvre, plus que beaucoup d’autres, tous les champs de l’activité humaine.

Il commence avec le paraître, là où notre humanité rejoint notre animalité, où les postures de « nos politiques », c’est-à-dire de nos propres postures et de celles de nos hommes politiques, ne diffèrent en rien, ou en presque rien, des postures animales, qu’il s’agissent des postures entre dominants et dominés à l’intérieur de la meute, ou de celles d’agression ou d’évitement à l’égard de l’extérieur. Pas grand-chose à dire là-dessus, et pourtant nous avons déjà couvert au moins quatre vingt dix pour cent de l’usage du terme. Il n’est que de penser à la presque totalité de nos débats politiques télévisés, où le seul intérêt semble bien de paraître « plus » que l’autre, plus « au courant », plus intelligent, plus démocratique, plus fort en gueule, plus représentatif, plus réaliste ou, au contraire, plus idéaliste, plus classique ou plus réformateur, plus pour les jeunes et plus pour les vieux, plus social, plus sérieux, plus pragmatique ou plus écolo, bref, vous pouvez poursuivre en mettant n’importe quel qualificatif, pourvu qu’il soit précédé de « plus » ! Il en est de même évidemment pour les discours politiques, qui ne diffèrent des débats que par l’absence pratique, tellement pratique, de « l’autre » qu’il s’agit de dominer et d’écraser ! Les fonctionnements des « équipes politiques » relèvent bien de la meute à quatre vingt dix pour cent, même s’ils sont qualifiés de disfonctionnements lorsqu’ils paraissent dépasser ce pourcentage, comme actuellement dans notre PS français : trop, c’est trop !
En amont, dans leurs prédispositions, l’importance (90%) de ce paraître est soulignée par l’histoire passée de tous ceux qui « apparaissent » un jour comme par hasard dans le champ politique : dans presque tous les cas, un play-back montre que, depuis l’école primaire, ils se sont toujours arrangés pour être au centre de la photo de classe !
En aval, dans leurs motivations, l’importance (90%) de ce paraître pour les personnages politiques est encore plus évidente, puisque leur paraître est enfin reconnu et justifié par leur rôle de représentant : non seulement ils peuvent, comme avant en jouant des coudes, mais ils doivent être dans la représentation, poussée qu’ils sont au centre et sur le devant de la scène.
La « peopleisation » actuelle de nos politiques n’est que la conséquence de cette animalité bien présente, en eux comme en nous, et nous avons les politiques que nous méritons !

Suivons le mot « politique » jusque dans la logique et le raisonnable, là où les hommes de la cité, de la « polis » grecque, l’ont inventé, en réfléchissant sur la place publique à la meilleure façon, ou à la moins mauvaise, de vivre ensemble, là où il aurait dû demeurer. En effet si des hommes parlent ensemble pour vivre ensemble mieux que des animaux, c’est, non pas pour faire des lois et des lois, mais d’abord et uniquement pour dépasser la loi de la jungle en usage chez les animaux, pour donner des chances aux plus faibles et des handicaps aux plus forts et rétablir une sorte d’équilibre. À ce niveau originel, la politique est l’art forcément démocratique et antilibéral de corriger les déséquilibres de la nature.
La politique est forcément démocratique, parce que là où elle ne l’est pas, elle est la dictature d’un ou de plusieurs individus, d’un ou de quelques dominants… comme dans la meute.
La politique est forcément antilibérale parce que le libéralisme aboutit inéluctablement à la loi de la jungle, dans laquelle le plus grand libéralisme règne, les végétaux et les animaux les plus forts prenant naturellement la meilleure et la plus grande place.
Cette partie noble de la politique intéresse, et encore en partie seulement, une infime partie des politiques, ceux qui travaillent dans l’ombre, à sonder l’opinion, à écouter les doléances et les désirs des citoyens, à prendre conseil auprès de spécialistes, à anticiper les catastrophes et les injustices trop grandes, etc. Ils sont les techniciens, obscures éminences grises, parfois pris au piège de leurs propres désirs de puissance, instrumentalisés par les autres, ceux qui occupent la scène, mais toujours honnêtes, trop honnêtes.

La politique ne s’élève jamais, sinon en paroles, au niveau de la morale et encore moins de l’amour. Quand elle le tente ou le prétend, elle ment et, donc, y perd non seulement ses forces en vain, mais sa crédibilité. En effet la politique étant l’art de vivre le moins mal possible ensemble a toujours ses raisons d’État qui n’ont rien de commun avec les raisons du coeur ! Le moraliste ne peut se résoudre aux « dommages collatéraux », et le moindre mal fait à l’aimé est insupportable ; une guerre n’est jamais propre moralement, encore moins sainte puisque le Saint est Amour. Faire la guerre par amour serait évidemment une absurdité et une infamie, une perversité et une monstruosité. Le moindre choix politique entraîne des inconvénients et des injustices, et bien à plaindre est celui qui doit prendre des décisions ou juger des actes ! S’il est simplement humain, il le fait dans la crainte et le tremblement ; s’il aime, il meurt ou devient fou !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cellaic.com
Christophe



Messages : 1
Date d'inscription : 18/06/2008

politiquement correct Empty
MessageSujet: Re: politiquement correct   politiquement correct Icon_minitimeLun 22 Juin - 23:42

Arrrg, je suis sûr que ça t'est arrivé maintes et maintes fois : tu écris un texte sur un site internet, voire un mail, et quand tu le soumets, "erreur réseau" ; tu as perdu tout ce que tu avais écris ! Cré nom, ça m'énerve !! Bon, je fais quand même l'effort de reformuler ma réponse car je vais plutôt rarement sur les forums et en plus je suis sur un site "exprimetoi.net".

Je ne rejoins ton analyse du "politique" qu'en me restreignant à une faible minorité de la population, celle qui est censée nous représenter, qui gouverne et légifère et qui la plupart du temps se querelle soit dans l'hémicycle, soit devant les écrans de télé, soit encore par presse interposée... et qui finalement se tape dans le dos en allant boire un coup dans un garden-party, j'ai envie de dire à 2 sous mais bien plus à voir la flambée des frais de bouches... Donc, oui ! ceux-là misent tout sur le paraître, sur la démago surfant sur la vague du moment pour ensuite proposer son contraire une fois la caméra coupée. Premier coup de gueule pour ce "politique".

Deuxième coup de gueule enfin pour une forte proportion de citoyens lambdas qui estiment faire leur devoir de bon citoyen en allant voter une fois tous les 5 ans (et qui parfois n'y vont pas...) et qui peuvent ensuite zapper sur Rolland Garros puis Tour de France puis JO puis Coupe du Monde puis... Loin de moi l'idée d'intenter un procès au divertissement, il en faut ! indispensable pour qui a passé une dure journée de travail, qui galère en ces temps de crise... mais un juste milieu peut être trouvé pour concilier ces indispensables divertissements et l'acte politique dont le plus simple est de s'informer ! Deux choses m'effraient aujourd'hui :
1/ la place de la télévision et l'abrutissement qui en résulte ; c'est tellement dur de se concentrer sur l'image et le son à la fois. Et puis, ajouter une image d'un guichet de poste lorsque le journaliste parle de sa libéralisation, et demander l'avis de la mamy du coin, je ne vois vraiment pas l'intérêt.
2/ la prolifération enfin de ces magazines gratuits distribués dans les métros, pâle copier/coller des dépêches AFP glissées au beau milieu d'encard publicitaires... Le trajet sera aussi long qu'avec un hebdomadaire sérieux (idem pour de très bons mensuels).
Voilà une belle majorité de personne dépolitisées ou apolitisées, ce qui fait le jeu de la première catégorie de "politiques" qui paradent comme de vrais experts.

Finalement, j'ai bien envie de conclure sur la dernière catégorie de personnes qui s'investissent au travers d'associations comme la tienne, qui font de la politique car participent au fonctionnement de la ville ou même du quartier, qui rafistolent un système qui part en lambeaus sous prétexte qu'il n'y a pas d'argent dans les caisses (ils regardent pas les bonnes !). Ces gens même qui militent et n'hésitent pas à se mettre hors la loi, cf. le film Welcome qui dénonce le délit de solidarité envers les migrants... Je pense que cette politique peut s'élever au niveau de la morale et de l'amour. A ces personnes, je tire mon chapeau !
Revenir en haut Aller en bas
jfvernay
Invité



politiquement correct Empty
MessageSujet: bien d'accord ou presque!   politiquement correct Icon_minitimeMer 24 Juin - 12:25

je suis bien d'accord sur ton analyse des 2 avatars de politiques qui fleurissent dans nos démocraties, et j'ai surtout apprécié ta phrase: "l'acte politique le plus simple est de s'informer..".
cette phrase tend d'ailleurs à confirmer mon propos, la politique n'a d'abord rien à voir avec l'amour, puisque elle est une quête d'information et une analyse en vue d'une action et d'une prise de décision.
La même politique peut donc être guidée par l'intérêt bien compris, par la morale ou même par l'amour. Mais je pense qu'on a intérêt à ne pas mélanger les choses dans le sens où je peux agir avec des gens et construire une politique honnête, sans forcément attendre que nous soyions des héros (champions de la morale) ou des saints (champions de l'amour).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




politiquement correct Empty
MessageSujet: Re: politiquement correct   politiquement correct Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
politiquement correct
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les trois ordres :: philosophie :: débats-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser